La Guadeloupe en hiver: Saint-François et le Moule

guadeloupe, voyage guadeloupe, grande terre guadeloupe, visiter guadeloupe, tourisme guadeloupe, saint-françois guadeloupe, saint-françois

Cet hiver, pour la première fois, nous avons décidé de partir pour une destination au soleil… La récompense après une année chargée au travail, la petite lumière au bout du tunnel de révisions pour un concours, enfin bref : un shoot d’été pour repartir de plus belle et terminer l’hiver parisien en beauté.

Notre choix s’est porté sur la Guadeloupe, île facile d’accès pour la langue et la monnaie, dépaysante mais rassurante, pour un budget raisonnable (390€ l’aller-retour par personne, via Corsair), avec la promesse de trouver de belles plages pour le farniente, mais aussi de chouettes balades et une diversité de paysages qui nous faisaient rêver. Et puis en partant en Mars, nous étions sûrs de tomber pendant la saison sèche ! (Quelle blague, on a eu de la pluie presque tous les jours…. Mais ça n’a pas gâché notre séjour, même si on a bien cru devoir faire une croix sur certaines plages !)

Nous avons organisé nos étapes en coupant nos dix jours en 3 “morceaux” : 3/4 jours sur Grande-Terre, 5 jours sur Basse-Terre, et une journée aux Saintes. Bien sûr, pour naviguer d’un point de chute à l’autre, nous avons loué une voiture : une condition sine qua none pour être autonomes dans nos déplacements.

Pour notre premier hébergement, nous avons eu la chance de nous faire prêter via le site HomeExchange une jolie maison rien que pour nous, en échange de GuestPoints accumulés puisque nous avions nous-mêmes hébergé des visiteurs en 2018. Une jolie petite maison indépendante à Saint-François, avec son jardin, transats et jacuzzi !

Le soir de notre arrivée, bien évidemment, il pleut : une pluie tropicale qui laisse tomber des trombes d’eau !
Et en “bonus”, nous arrivons le soir du carnaval à St-François… Le décalage horaire nous fait hésiter, la pluie imminente aussi, mais on se décide à y aller pour assister à ce carnaval nocturne.

Leds, loupiotes, guirlandes lumineuses : les danseuses et les musiciens ont rivalisé de créativité pour leur parade sous la nuit noire, et le spectacle, bien qu’un peu décousu, est charmant et très distrayant ! On n’a ramené aucune photo de ce moment si particulier : la fatigue et la nuit ont eu raison de nous !

Le lendemain matin, nous sommes matinaux : à 7h, nous sommes déjà debout. Il y a du vent, mais le soleil semble heureusement bien présent.

Ce matin, nous décidons d’aller voir le marché de Saint-François, recommandé par notre guide. Arrivés sur place, surprise : c’est un tout petit marché, organisé autour d’un rond-point, avec essentiellement des stands vendant du rhum arrangé, des épices, des fruits et légumes. L’heure est matinale : un peu plus de 8h, mais il n’y a que des touristes autour de ce petit marché qui ne nous semble pas si pittoresque que ça, même s’il est assez mignon.

On s’éloigne un peu et on décide de se promener au hasard dans la ville, à la recherche de jolies cases colorées.
Certaines sont pimpantes, comme celle qui a de belles couleurs pastel, ou cette grande maison rayée rose et blanche. Mais beaucoup sont très abîmées, voire abandonnées…
Nous retournons finalement au marché pour acheter une bouteille de rhum arrangé (qui ne survivra pas à nos apéros du soir !), et des mangues séchées à grignoter, mais aussi deux gros avocats, des “bananes-pommes”, et un abricot de pays. Tout ça pour une vingtaine d’euros.guadeloupe, voyage guadeloupe, grande terre guadeloupe, visiter guadeloupe, tourisme guadeloupe, saint-françois guadeloupe, sainte-anne

guadeloupe, voyage guadeloupe, grande terre guadeloupe, visiter guadeloupe, tourisme guadeloupe, saint-françois guadeloupe, sainte-anne


Après quoi, nous décidons d’aller visiter la distillerie Damoiseau, qui produit du rhum à partir de cannes à sucre.
L’accès est libre et gratuit, le système des machines est incompréhensible pour les néophytes (Coucou la filière littéraire !), mais impressionnant à voir. L’entreprise a conservé les vieilles machines rouillées et les a disséminées dans la végétation qui entoure le domaine, le résultat est très visuel et réussi !

Distillerie Damoiseau
Bellevue, Le Moule
97160,
Guadeloupe

guadeloupe, voyage guadeloupe, grande terre guadeloupe, visiter guadeloupe, tourisme guadeloupe, saint-françois guadeloupe, saint-françois, rhumerie damoiseau

guadeloupe, voyage guadeloupe, grande terre guadeloupe, visiter guadeloupe, tourisme guadeloupe, saint-françois guadeloupe, saint-françois, rhumerie damoiseau

guadeloupe, voyage guadeloupe, grande terre guadeloupe, visiter guadeloupe, tourisme guadeloupe, saint-françois guadeloupe, saint-françois, rhumerie damoiseau

Il est midi, direction le village du Moule, que nous espérons riche en jolies cases de toutes les couleurs : mais il faut bien avouer qu’on est assez déçus : certaines rues sont sales, pleines de déchets, et ne laissent pas une bonne impression… Seule la place principale s’en sort bien, mais devant le peu de propositions de restaurants du village, et comme on commence à avoir faim, on met le cap sur la plage de l’Autre Bord, où nous trouons un Ti Lolo sur la plage.
On a sans doute la dent dure, mais on, a quand même réalisé quelques clichés du village du Moule :

guadeloupe, voyage guadeloupe, grande terre guadeloupe, visiter guadeloupe, tourisme guadeloupe, saint-françois guadeloupe, sainte-anne

guadeloupe, voyage guadeloupe, grande terre guadeloupe, visiter guadeloupe, tourisme guadeloupe, saint-françois guadeloupe, sainte-anne

guadeloupe, voyage guadeloupe, grande terre guadeloupe, visiter guadeloupe, tourisme guadeloupe, saint-françois guadeloupe, sainte-anne
Trop contents de déjeuner les pieds dans le sable dans un cadre enchanteur (sable fin, cocotiers, amandiers, raisiniers), je commande du poisson grillé avec de l’igname, et Cédric des Ouassous grillés : des sortes de grosses crevettes typiques du coin.
Mais le repas ne se déroulera pas comme prévu : une nouvelle averse s’abat sur nous quelques minutes après avoir pris place à table ! Inévitable et pas très grave, mais frustrant… Finalement, on partage la table avec deux autres couples français, toujours sous la pluie, abrités sous un kiosque sur la plage.

Après ça, nous luttons contre le vent mais décidons de rester sur la plage : les nuages finissent par laisser place au soleil.

Cette première journée en demie-teinte nous pousse à rentrer plus tôt chez nous pour buller dans le jacuzzi, dont l’eau nous semble bien trop fraîche, et dont nous sortons rapidement, chassés par une nouvelle averse ! Décidément…

Aucun commentaires

Laisser un commentaire