Tokyo en-dehors des sentiers battus : Nakaï et Koenji

Ce matin, nous sommes réveillés très tôt : dès 6h30 du matin. Le décalage horaire ?
Pas vraiment… Plutôt un test de grossesse, qui se révèle positif !

On est fébriles, anxieux, euphoriques, pleins de questions, et excités comme des puces !

Petit à petit, on essaie de revenir à notre “quotidien” japonais : aujourd’hui on a choisi de se balader dans le quartier de Nakaï le mati, et dans celui de Koenji l’après-midi. Ce sont deux quartiers recommandés par le site La vie du riz, et qui nous ont donné envie de les découvrir par leur facette plus “authentique”, ou peu connue des touristes, en tous cas.

Le quartier de Nakaï longe une rivière, et se définit comme un quartier résidentiel très calme, animé seulement par de jolies plantations deci-delà devant les immeubles, et par la vie de ses habitants : des cyclistes, et des dames qui conversent à propos de leurs petits chiens habillés avec des vêtements. Surprenant !

Le coin est mignon, mais un peu trop “tranquille” pour nous, et nous n’y restons qu’une heure avant de repartir direction Koenji.

A première vue, le quartier n’est pas très séduisant : on se retrouve dans une artère commerciale couverte sans charme, avec un 100Yen shop et un Village Vanguard (très, très) bruyant. Mais bien garni !

Il est midi, on cherche le restaurant Maruyama Gyoza, réputé pour ses excellents gyozas. Et on n’est pas déçus : c’est vraiment goûteux et savoureux ! Et pas cher ! Et considéré comme le meilleur restaurant de gyozas de Tokyo, rien que ça!
Maruyama Gyoza
4 Chome-28-10 Koenjiminami,
Suginami City,
Tokyo 166-0003

Après cette pause, nous explorons une ruelle calme et pittoresque qui nous plaît beaucoup : petits restaurants et minuscules boutiques improbables se répondent. On est charmés par la boutique de poche d’une antiquaire qui a très joliment mis en scène les vieux objets qu’elle vend. On achète une belle et grande poupée traditionnelle en bois et de la papeterie ancienne, pour l’équivalent d’une dizaine d’euros. De beaux souvenirs…
Un peu plus loin, on remarque un petit magasin dont l’unique thème de vente est le chat, dans tous ses états : tableaux, cartes, sculptures, babioles… Le lieu est d’autant plus touchant que le propriétaire a dressé un autel pour son chat, et invite à une participation pour ses soins. On est touchés et on a même le cœur un peu serré en repartant. c’est pour ce genre d’endroits et de personnes qu’on aime tant le Japon !

La fameuse boutique centrée sur les chats….

Pour la fin de la journée, on rejoint Nakano Broadway, artère couverte investie en grande partie par l’enseigne Mandarake, qui séduit Cédric par son immense choix en termes de jouets, jeux vidéo, et figurines rétro. L’un des points de vente ressemble même à un musée ! C’est superbe et même moi, en tant que néophyte, j’apprécie l’expérience. Mais la journée passée à marcher et l’adrénaline d’avoir appris ma grossesse le matin nous poussent à s’offrir une pause bien méritée dans un café : si confortable que je m’endors quasiment sur mon siège !

Je somnole aussi dans le métro : il est vraiment temps de rentrer !
Un passage au 7-Eleven pour acheter notre dîner, un apéritif à la maison, puis Cédric s’éclipse pour aller faire un tour au Book Off près de chez nous, où il achètera encore quelques jeux vidéo. Grosse moisson en vue !

Aucun commentaires

Laisser un commentaire