Miyajima, l’île aux daims – Japon

Kiezu-no-hi, temple Kiezu-no-hi, mont misen, miyajima

En décidant de résider à Hiroshima, notre idée était aussi de pouvoir facilement atteindre Miyajima, une île aussi appelée l’île d’Itsukushima, située dans la baie de Hiroshima, et très célèbre pour son Torii flottant, image qui était restée imprimée sur nos rétines et qui nous a poussés à aller la visiter. Et puis là-bas aussi, les daims évoluent en liberté au milieu des touristes, et faire l’expérience une 2ème fois n’était pas pour me déplaire !

Nous voilà donc dans le tram en direction de Miyajima, qu’on atteint grâce à un ferry utilisable grâce au JR Pass : dans ce cas il faut se rendre jusqu’à Miyajimaguchi d’où le ferry JR traverse la baie en une dizaine de minutes. (merci Kanpaï)

Pour l’anecdote, Miyajima étant une île sacrée du shintoïsme, il est interdit d’y naître, d’y mourir ou d’abattre un de ses arbres !

Sur place, on se perd agréablement dans une rue piétonne jalonnée de nombreuses boutiques, de restaurants, et même d’une sorte de pâtisserie où les traditionnels gâteaux en forme de feuilles d’érables et fourrés à la pâte de haricots rouges – les Momiji-manju- sont confectionnés sous les yeux des passants, à travers une vitrine ! Et bien sûr, les daims évoluent dans les rues, étrange scène cocasse !

miyajima, voyage japon

miyajima, voyage japonComme tout bons touristes qui se respecte, on ne résiste pas à l’envie d’immortaliser le beau Torii qui semble en effet flotter sur l’eau…

miyajima, voyage japon

Puis après une balade le matin à fureter à droite et à gauche, à saluer de vieilles amies ( !! ), on décide de tester un restaurant qui propose des huîtres sous toutes leurs formes : en barbecue, bouillies, frites… Et il faut voir la taille des huîtres japonaises ! Rien à voir avec nos huîtres françaises, ce sont de sacrés morceaux !

miyajima, voyage japon, huîtres japon, huîtres miyajima

Est-ce qu’on a trouvé ça bon ?
Pour être honnêtes, on n’a pas trouvé ça génial, peut-être parce qu’on est pas tombés dans le « bon » restaurant, ou peut-être parce qu’on aime trop les huîtres fraîches avec un petit filet de citron pour vraiment les apprécier cuites… Mais l’expérience était amusante, et copieuse !miyajima, voyage japon

Au gré de nos déambulations, nous arrivons au niveau d’une sorte de minie-fête foraine, avec stands de brochettes et, spectacle inattendu mais irrésistible pour l’appareil photo : deux jeunes femmes en tenue traditionnelle qui essaient de remporter des cadeaux au tir !

Ensuite nous décidons de partir à la découverte du parc Momijidani, nous attendant à une magnifique forêt d’érables telle que Kyoto avait pu nous en présenter.
Petite déception sur place : oui c’est joli, mais c’est tout petit, et on a vite fait le tour… Et les nombreux touristes qui se massent sur le petit pont rouge nous compliquent la tâche pour faire une photo correcte… Pas grave, on trouve quand même de bonnes raisons d’apprécier notre environnement, comme ce petit escalier moussu et charmant :

miyajima, voyage japon, parc momijidani

miyajima, voyage japon, parc momijidaniPour nous, la balade continue avec le Mont Misen : on sait déjà que la vue risque d’être décevante, car ce jour-là, le ciel est bas et gris, voilant tout panorama qu’on pourrait apercevoir du haut du mont Misen. Mais on avait quand même envie de s’offrir cette petite excursion au vert, pour trancher avec l’aspect ultra-citadin de notre voyage jusqu’à présent.
Compte tenu de notre timing serré, et comme on voulait être sûrs de pouvoir redescendre en ville sans se retrouver en pleine forêt dans le noir, on a opté pour le téléphérique à l’aller et au retour. (Et de mémoire, c’était pas donné, mais le confort se paie !) miyajima, voyage japon, parc momijidani

En sortant du téléphérique, un sentier bien balisé vous indiquera la marche à suivre pour rejoindre le mont Misen : ne sous-estimez pas la bonne petite marche que ça supposera, en termes de temps (bien 3/4 d’heure je dirais), mais aussi en dénivelé. (Rien d’insurmontable mais ça grimpe vers la fin).

Nos efforts sont récompensés par le charmant petit temple Kiezu-no-hi et ses innombrables statuettes Jizo. On apprendra d’ailleurs que la flamme entretenue dans ce temple est supposée avoir été allumée il y a 1200 ans par le moine Kôbo Daishi…

Kiezu-no-hi, temple Kiezu-no-hi, mont misen, miyajima

Kiezu-no-hi, temple Kiezu-no-hi, mont misen, miyajimaComme prévu, la vue panoramique n’est malheureusement pas au rendez-vous, alors qu’elle était pleine de promesses… Mais notre promenade au milieu de la forêt, et ce joli temple « vivant » et animé par la lumière des bougies, l’odeur de l’encens et la présence de tous ces Jizo nous laisseront un très beau souvenir.

Kiezu-no-hi, temple Kiezu-no-hi, mont misen, miyajima

Il fait nuit quand nous quittons Miyajima, que nous laissons derrière nous alors que nous sommes fourbus, mais avec un petit pincement au cœur : c’était encore une très belle étape, et de nuit l’ambiance est mystérieuse et étrange…

6 Commentaires

  • Béné no Fukuoka ! 9 juillet 2018 at 13 h 38 min

    Je n’ai pas aimé Miyajima. Après tout ce que j’ai entendu dessus j’étais impatiente d’y aller mais tout ce qu’il me reste est la foule (je n’ai même pas de souvenir du torii). Après j’y suis allée en plein été pile pendant les commémorations de la bombe donc il y avait forcément plus de monde mais je n’avais pas du tout envie d’y retourner… jusqu’à ce que je vois vos photos !!! En automne ça change tout, c’est magnifique.

    Reply
    • Bulle 9 juillet 2018 at 22 h 51 min

      Merci d’avoir lu et commenté notre article, c’est drôle parce que je suis une fidèle lectrice de ton blog, quand bien même je ne suis pas allée visiter la région où tu vis… 😉
      L’aspect très touristique s’est bien fait sentir pour nous aussi, notamment quand on a voulu déjeuner au restaurant et qu’il était archi-complet… Mais cet aspect de « foule » nous était presque familier après Tokyo et les jardins très fréquentés de Kyoto, alors on n’a pas eu le sentiment que c’était un phénomène plus intense à Miyajima qu’ailleurs. Et l’automne qui avait paré les érables de couleurs chatoyantes nous a vraiment comblés, nous qui pensions partir plutôt au printemps… J’espère lire un jour un de tes reportages sur Miyajima, tu fais toujours de belles photos et ton point de vue de française immergée au Japon est toujours intéressant à lire. Merci encore pour le retour ! 🙂

      Reply
  • Anne 9 juillet 2018 at 16 h 52 min

    L’ambiance même un peu couverte semble si douce! C’est superbe!

    Reply
    • Bulle 9 juillet 2018 at 22 h 47 min

      Merci beaucoup Anne !
      Avec un grand soleil, je pense que la vue panoramique aurait vraiment eu un effet « spectaculaire », mais le temps gris et même un peu pluvieux ne nous a pas empêchés d’apprécier Miyajima…

      Reply
  • Sam 9 juillet 2018 at 20 h 43 min

    C’est drôle le contraste entre les temple et la modernité. Les couleurs en automne sont magnifiques!

    Reply

Laisser un commentaire