Belleville : un quartier en bouteille

belleville, impasses secrètes paris, impasses paris 20, paris caché, paris secret, paris vert, paris village, paris différent, paris secret, paris street art, urban art paris, art urbain paris, graffitti paris

Le réseau social auquel je suis accro, je veux dire vraiment accro, c’est Instagram. (D’ailleurs, si vous voulez jeter un œil sur mes petites moissons d’images colorées, c’est par ici que ça se passe !) Alors même quand je suis dans un autre pays, et que le wifi n’est pas forcément facile à trouver au milieu des moutons et des collines, eh bien je consulte de façon à peine névrotique mon fil Instagram.

Et ce jour-là, que vois-je ?

Un concours proposé par Marie-Anne Bruschi, une journaliste dont le compte Instagram est une vraie pépite pour qui aime découvrir Paris à travers un regard décalé et original. Et pas n’importe quel concours : celui-ci me permettait de gagner une visite menée par Marie-Anne d’un quartier que j’affectionne beaucoup mais dont je ne me lasse jamais : Belleville.

J’ai vécu longtemps à mi-chemin entre Belleville et le canal Saint-Martin, et pendant quelques mois, j’ai même vécu dans la charmante petite rue pavée Jouye Rouve. (Va donc épeler ça au téléphone quand on te demande où tu habites !) Bref, j’ai plutôt l’impression de bien connaître Belleville : d’un côté c’est un quartier qui m’est très familier, mais d’un autre côté, j’ai le sentiment d’avoir davantage vécu en périphérie de ce quartier plus qu’en son cœur. D’où ma joie quand j’ai appris que j’avais été retenue parmi les chanceuses pour cette visite en petit comité (nous étions 10 veinards ce samedi matin de Juin.)

Et nous commençons par une rue que je connais bien, car elle est l’une des plus emblématiques de la capitale pour le street art : à chaque fois que je m’y promène, la physionomie bien particulière de cette rue change, et je suis toujours agréablement surprise d’y découvrir de nouvelles œuvres de street art:

belleville quartier en bouteille, belleville, rue dénoyez, urban art paris, graffitti paris, paris authentique, paris populaire, paris original

Au bout de la rue, nous remontons la rue Ramponeau, et nous nous arrêtons au niveau d’une grille fermée par un digicode… Mais d’où sort une habitante ! Vite vite, on s’engouffre avant que la porte ne se referme, et me voilà exactement dans le genre d’endroits que j’adore à Paris : les impasses secrètes. Celles qu’on découvre parce qu’on a eu de la chance alors que normalement, l’accès est verrouillé. Ce Paris « caché » et secret que j’aime de plus en plus visiter…
Nous voilà donc dans la Villa Belleville, où de nombreux ateliers d’artistes organisés sous des verrières me donnent des palpitations d’envie, avec leurs petits palmiers et bananiers installés sur le pas des portes :

belleville, villa belleville, impasses secrètes paris, impasses paris 20, paris caché, paris secret, paris vert, paris village

 

 

 

Nous faisons la connaissance de Samuel Gratacap, résident des lieux en qualité de photographe, et qui a eu la gentillesse de nous faire visiter son studio et de partager avec nous son travail, que vous pouvez retrouver ici.

Nous continuons dans la rue Ramponeau et bientôt nous saluons une dame assise sur une chaise, devant chez elle : autrement dit, une caverne d’Ali Baba, car chez elle, c’est un ancien bar dans son jus reconverti en habitation / magasin d’antiquités. Un mélange improbable, ou plutôt devrais-je dire : un bond dans le passé… Jugez par vous-mêmes :

A ce stade de la visite, je réalise que ce parcours organisé nous fait déjà prendre des chemins de traverse grâce aux rencontres inopinées, et c’est sans doute cet aspect « imprévu » et imprévisible qui fait aussi le charme de cette visite.
Bientôt nous arrivons devant cette célèbre devanture de librairie connue pour ses magnifiques portraits, située rue de Tourtille :belleville, belleville quartier bouteille, street art paris, street art belleville, urban art paris, paris insolite, paris caché, paris secret, paris populaire, rue tourtille

Après un rapide crochet dans la rue de Belleville pour jeter un œil aux célèbres marches qui auraient vu la naissance d’Édith Piaf, nous prenons la rue Piat pour atteindre le Belvédère de Belleville, lequel offre une superbe vue panoramique sur Paris habillée d’un beau ciel bleu ce jour-là :

(D’ailleurs rappelez-vous, on vous avait déjà présenté cette superbe vue ici !)

Au passage, nous nous glissons discrètement dans cette si jolie cour privée dont Anne-marie a réussi à dénicher le code. Une ambiance familiale / village assez rare à Paris pour apprécier d’en croiser de jolis exemples comme celui-là.

Jusque-là, j’étais déjà venue dans ces rues, que je connaissais assez bien. Mais la 2ème partie de notre balade allait me montrer un 20ème arrondissement que je ne connaissais pas du tout, à commencer par la rue du Transvaal :

Marie-Anne nous raconte d’ailleurs qu’au n°16, au niveau de la Villa Castel, on peut apercevoir une charmante arrière-cour qui fut rendue célèbre par le film « Jules et Jim », de François Truffaut. Depuis, cette villa a échappé aux différents programmes de rénovation ou de destruction, grâce à son inscription à l’inventaire des monuments historiques en 1979…

Après avoir descendu les escaliers du passage Plantin, nous remontons la rue des Couronnes et faisons un crochet rue de la Mare pour découvrir le très bel atelier de création de Beau Travail, un collectif d’artistes (dont Céline Saby, Delphine Dunoyer, Patrick Hepner…) :

Nous ressortons pour découvrir encore une rue que je ne connaissais pas, mais qui garde bien des trésors, à commencer par cette magnifique fresque murale au 91, rue des Cascades, qui m’a tapée dans l’œil :

Nous suivons la rue des Cascades, qui ressemble à un concentré de ce que j’aime le plus à Paris, et je vais radoter je sais, mais le mélange street art, les devantures en bois de vieux commerces dans leur jus, les roses trémières et les mignons petits immeubles de briques, c’est sans doute le point d’orgue de cette matinée de balade riche en découvertes…

belleville, impasses secrètes paris, impasses paris 20, paris caché, paris secret, paris vert, paris village, paris différent, rue des cascades

Mention spéciale au 42 bis de la rue des Cascades, un bric-à-brac architectural et graphique qui forme un tout très harmonieux !

belleville, impasses secrètes paris, impasses paris 20, paris caché, paris secret, paris vert, paris village, paris différent, rue de la mare

Et pendant ce temps-là, dans une vitrine vide…

belleville, impasses secrètes paris, impasses paris 20, paris caché, paris secret, paris vert, paris village, paris différent, rue de la mareNotre jolie promenade s’est terminée dans un café où nous avons pu savourer un Coca bien frais !

Je garde de cette matinée un souvenir très joyeux, et très agréable, de notre petite troupe pas si dissipée, qui semblait faire l’école buissonnière, et regarder la ville avec des yeux d’enfants qui brillent…

Je réalise que je deviens presque une « spécialiste » du 20ème arrondissement, après vous avoir fait découvrir le 20ème underground, le 20ème bien caché, et même le 20ème ambiance village de campagne!

Et vous, c’est quoi votre 20ème préféré ?
Je suis sûre que je ne connais pas encore tous les recoins de ce vaste et bel arrondissement, alors si vous avez des idées n’hésitez pas à vous manifester, je suis preneuse de nouvelles pistes…

6 Commentaires

  • Romain 5 août 2018 at 19 h 51 min

    Salut
    Encore une fois de superbes photos . Ça donne envie de visiter le coin en effet .

    Reply
    • Bulle 5 août 2018 at 20 h 07 min

      Merci de nous laisser un petit mot, on est toujours aussi contents d’avoir des retours sur les articles qu’on publie ! 🙂 A très bientôt ?

      Reply
  • Déborah 6 août 2018 at 12 h 42 min

    Je vis en Normandie, mais je travaille à Paris, et tous ces coins que tu nous montre, je ne les connais pas. Je viens tous les jours mais à pars le métro et ma station, je n’ai jamais pris la peine de m’aventurer ailleurs. Tes articles me permettent de connaître un peu mieux cette ville et me donnent envie de m’y perdre, un de ces quatre =)
    Merci pour ce joli article !

    Reply
    • Bulle 6 août 2018 at 14 h 56 min

      Normandie-Paris tous les jours, ça fait une sacrée trotte ! (Une de mes amies travaillait à Val-de-Reuil et râlait beaucoup contre la SNCF 😉
      Ça ne laisse sans doute pas beaucoup de temps pour toi pour explorer des coins de Paris, mais si tu veux te perdre dans les rues parisiennes, je te conseille le 11ème, le 19ème et le 20ème, qui ont tous une architecture très variée, de jolies impasses vertes ou du street art à proposer… Et je me dis parfois que Paris est une ville qui évolue tant qu’elle permet sans cesse de se renouveler et d’offrir à ses habitants un cadre de vie qui se redécouvre tout le temps.
      Merci de ton com, et qui sait, bientôt tu proposeras peut-être une jolie balade parisienne sur ton blog ? 😉

      Reply
  • Yelena 6 août 2018 at 14 h 15 min

    Merci pour toutes ces chouettes rues à découvrir ! 🙂

    Reply
    • Bulle 6 août 2018 at 14 h 58 min

      Bonjour Yelena, et merci d’avoir laissé un petit mot 🙂
      Tu connais le 20ème ? J’espère bien t’avoir donné envie d’y faire un petit tour, peut-être quand les températures auront un peu baissé ! 😉

      Reply

Laisser un commentaire