Bordeaux autrement : une balade aux Bassins à flots

bassins à flots bordeaux, bassins à flots, bassins à flots street art, street art bordeaux, shake well bordeaux

Je connais Bordeaux depuis plusieurs années, mais Cédric pas du tout. Et il restait un quartier encore à explorer pour nous deux, fans de street art, dans un coin qui semble se développer vitesse grand V : le quartier des Bassins à flots. Ou, pour ceux qui situent, l’endroit où se trouve la Cité du Vin.

C’est d’ailleurs le bâtiment qui abrite ce musée, et qu’on aperçoit de loin, qui constitue le point de départ de notre balade du jour :cité vin, bordeaux, cité vin bordeaux, bassins à flots bordeaux, bassins à flots, bassins à flots street art, street art bordeaux, shake well bordeaux

bassins à flots bordeaux, bassins à flots, bassins à flots street art, street art bordeaux, shake well bordeaux

Car en musardant sur Internet pour trouver de nouveaux spots de street art à Bordeaux, je tombe très vite sur ce festival qui a eu lieu en Juillet 2016, et qui a permis de donner des couleurs à ce quartier portuaire défini par de grands entrepôts au bord d’un gigantesque quai. Sous le soleil de plomb de ce samedi, nous avons un peu souffert des longues distances : si vous y allez, n’hésitez pas à embarquer un vélo.bassins à flots bordeaux, bassins à flots, bassins à flots street art, street art bordeaux, shake well bordeaux

bassins à flots bordeaux, bassins à flots, bassins à flots street art, street art bordeaux, shake well bordeaux

bassins à flots bordeaux, bassins à flots, bassins à flots street art, street art bordeaux, shake well bordeauxbassins à flots bordeaux, bassins à flots, bassins à flots street art, street art bordeaux, shake well bordeauxCe jour-là, on avait embarqué avec nous un de nos Polaroïd : avec autant de lumière, on allait forcément réussir nos clichés !
Eh bien pas du tout !
La faute à la mauvaise qualité de la pellicule ? Ou bien avons-nous été impatients, ou trop difficiles sur le rendu final ?

Toujours est-il que notre première image semblait si décevante, que nous l’avons glissée dans les rayons d’une fenêtre, l’abandonnant à son sort, comme on le voit sur cette image :bassins à flots bordeaux, bassins à flots, bassins à flots street art, street art bordeaux, shake well bordeaux

Mais en repassant devant cette fenêtre 1/2 heure plus tard, quelle surprise de constater que le cliché avait disparu, dans un lieu quasi-désert et sans un souffle de vent… Voilà qui était bien mystérieux !
Ça nous a même donné l’idée de devenir des « street artistes » qui laisseraient derrière eux des Polaroïd… 😉bassins à flots bordeaux, bassins à flots, bassins à flots street art, street art bordeaux, shake well bordeaux

bassins à flots bordeaux, bassins à flots, bassins à flots street art, street art bordeaux, shake well bordeaux

bassins à flots bordeaux, bassins à flots, bassins à flots street art, street art bordeaux, shake well bordeaux

bassins à flots bordeaux, bassins à flots, bassins à flots street art, street art bordeaux, shake well bordeaux

Ma vue préférée de notre balade street art : ce clin d’oeil à Walt Disney fonctionne très bien !

Les entrepôts disposent de surfaces immenses, et donc d’infinies possibilités s’ouvrent aux graffeurs, qui proposent alors des œuvres parfois monumentales et spectaculaires :bassins à flots bordeaux, bassins à flots, bassins à flots street art, street art bordeaux, shake well bordeaux

bassins à flots bordeaux, bassins à flots, bassins à flots street art, street art bordeaux, shake well bordeaux

Le repaire de pirates.

Après cette marche de quasi 3h sous le soleil au zénith du mois de Juillet, on est assoiffés et fatigués.
Nous décidons de déjeuner à bord de la Péniche Bistro Régent pour casser la croûte. L’avantage : on est à l’ombre mais en plein air, avec une super vue « industrielle », et un service très souriant.

La péniche Bistro Régent
Quai Armand Lalande
33000 Bordeaux

Pour l’après-midi, sur les conseils de mon cousin David (coucou David, si tu passes par là ;)), nous partons visiter les Vivres de l’art.
Sans bien savoir à quoi nous attendre, nous savons juste qu’il s’agit d’un lieu dédié à l’art urbain, mais pas nécessairement au street art, une nuance qui nous rend très curieux…

bassins à flots bordeaux, bassins à flots, bassins à flots street art, street art bordeaux, les vivres de l'art bordeaux, les vivres de l'art

Et sur le chemin, surprise, du street art ! 😉

bordeaux, festival shake well, street art shake well, street art bordeaux, vivres de l'artSur place, il y a quelques visiteurs qui, comme nous, sont un peu assommés par la chaleur, et qui profitent de ce samedi bien tranquille. Plusieurs sculptures, certaines de fer rouillé, d’autres en bois, attirent notre attention :

bassins à flots bordeaux, bassins à flots, bassins à flots street art, street art bordeaux, les vivres de l'art bordeaux, les vivres de l'art

bassins à flots bordeaux, bassins à flots, bassins à flots street art, street art bordeaux, les vivres de l'art bordeaux, les vivres de l'art

bassins à flots bordeaux, bassins à flots, bassins à flots street art, street art bordeaux, les vivres de l'art bordeaux, les vivres de l'artEntretemps, nous avons réalisé que les Vivres de l’art organisent de nombreuses activités et sensibilisations à l’art contemporain : en organisant de grandes ventes de plantes à petits prix, en proposant des espaces de jardins partagés, des brunchs ou des expositions…

Avec ce « je ne sais quoi » d’assez brut et pas trop léché, qui change de la plupart des lieux qu’on a l’habitude de voir.

Les Vivres de l’Art
4 rue Achard
Place Victor Raulin
33300 Bordeaux

Voilà, notre week-end à Bordeaux s’arrête là, mais pour ceux qui auraient manqué le premier volet à Darwin, hop, un clic ici !

Et vous, quels sont vos endroits préférés à Bordeaux, vos petits coins secrets que vous nous conseilleriez pour une prochaine visite ?

Aucun commentaires

Laisser un commentaire