Street art à emporter… (Londres) 1/2

Vendredi matin, il fait froid, il fait gris, il fait humide, et il est beaucoup trop tôt pour un matin de vacances !
Mais si on est tombés du lit ce jour-là, c’est pour assister à la visite guidée assurée par Shoreditch Street art Tours, qui propose de nous faire découvrir le quartier de Shoreditch, réputé pour être LE quartier du Street art à Londres.2016-12-30_0251_IMG_2722

londres, london, shoreditch, street art london, street art londres, urban art london, art urbain londresOn a regretté un début de visite un peu longuet à notre goût, car le guide nous a beaucoup parlé de cette forme de street art sans doute sous-estimée : les stickers. Par contre, malgré notre petit niveau d’anglais, nous pouvions aisément suivre ses explications, grâce à des explications bien articulées et audibles.

londres, london, shoreditch, street art london, street art londres, urban art london, art urbain londres

Mais qui est-ce ?? Notre guide dynamique !

Les “choses sérieuses” ont commencé pour nous quand on a commencé à trouver des graffitis sur les murs, et en la matière, nous avons été gâtés !

londres, london, shoreditch, street art london, street art londres, urban art london, art urbain londres

londres, london, shoreditch, street art london, street art londres, urban art london, art urbain londresOn ne peut que vous recommander de vous balader, même au hasard, dans les rues entre le Spitalfield’s market, et Brick Lane. Vous allez croiser tout un tas d’œuvres éphémères, de quoi largement vous occuper pour une journée. C’est d’ailleurs ce qui fait l’identité de ce quartier, si attachant (coucou Jack l’éventreur, toi qui as sévi ici !)  : ce mélange de street art et de petits commerces bangladeshi, de terrains vagues et de boutiques bobo-hipsters. Un contraste saisissant, quand on a l’impression de côtoyer une faune “branchée” évoluant dans un quartier à l’aspect très “roots”, aux parkings sauvages taggués de toutes parts…

londres, london, shoreditch, street art london, street art londres, urban art london, art urbain londres

Notre guide en pleine démonstration !

londres, london, shoreditch, street art london, street art londres, urban art london, art urbain londres

londres, london, shoreditch, street art london, street art londres, urban art london, art urbain londres

C’est la seule ville que j’aie visitée jusqu’à présent qui m’ait captivée à ce point en termes de street art. Je sais que Berlin est une référence en la matière, mais Londres tire bien son épingle du jeu !
londres, london, shoreditch, street art london, street art londres, urban art london, art urbain londreslondres, london, shoreditch, street art london, street art londres, urban art london, art urbain londres

londres, london, shoreditch, street art london, street art londres, urban art london, art urbain londres

londres, london, shoreditch, street art london, street art londres, urban art london, art urbain londres

Ce matin-là, il faisait si froid que notre guide a eu pitié de nous et nous a laissés prendre des forces dans un petit café, où bien au chaud, nous avons bu un chocolat chaud aux marshmallows bien écœurant ! Miam !

londres, london, shoreditch, street art london, street art londres, urban art london, art urbain londresNous continuons notre visite sur une rue que j’ai adorée : Ebor Street, où une immense fresque de lettrages colorés transforme le cadre urbain londonien en monde de Bisounours :
londres, london, shoreditch, street art london, street art londres, urban art london, art urbain londres

londres, london, shoreditch, street art london, street art londres, urban art london, art urbain londres

Au final, la visite nous aura permis de visiter tout un tas d’endroits qu’on n’aurait sans doute pas trouvés nous-mêmes, mais en continuant à se balader au hasard dans le quartier le soir, on a trouvé de superbes fresques, typiquement ce que j’adore voir, que le guide ne nous avait pas indiquées. Dommage. C’est un regret de ne pas avoir pu les admirer de jour…

Après tout ça, on est morts de faim, (et on a les pieds gelés), je cherche à retrouver le restaurant Aladin où j’avais déjà mangé il y a 2 ans, en gardant un excellent souvenir.
On le retrouve facilement : il est plein, archi-plein, mais le serveur nous dégotte quand même une table pour 4. Mon plat est un peu relevé mais pas trop, c’est délicieux, et ça nous requinque pour affronter le froid mordant…

Aladin Brick Lane
132 Brick Ln,
London E1 6RU

Si vous adorez le street art, stay tuned, le deuxième article londonien arrive très vite ! 😉

2 réflexions sur “Street art à emporter… (Londres) 1/2

  1. Merci pour l’article ! C’est vraiment très intéressant ! Je ne connaissais pas du tout ce quartier de Londres :)
    A Paris (ou plutôt Vincennes), si vous ne l’avez pas fait, il y a la Cité industrielle La Jarry à voir. C’est une ancienne usine transformée en squats, menacée de démolition, avec du street-art sur 6 niveaux, des coursives et une multitude de cages d’escaliers à explorer !

  2. Coucou ! Merci pour le retour, et si tu retournes à londres un de ces 4, j’espère que Shoreditch fera partie de ta to do list : coloré, vivant, un peu dingo, c’est vraiment mon quartier préféré ! Tu peux même y voir de vrais Banksy, sous plaque de verre : un spectacle assez surprenant.
    Pour la Jarry, j’en ai entendu parler grâce à un article d’un petit pois sur dix, mais en me renseignant sur Facebook, je me demandais si c’était encore accessible car il n’y a plus d’actualités sur leur page depuis Septembre 2016… Mais c’est une piste à creuser. C’est facilement accessible aux “touristes” égarés avec un appareil photo ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *