Tokyo – le musée Ghibli, Akihabara et Asakusa

Samedi matin, c’est le week-end et il fait un temps superbe!

ghibli museum, tokyo trip, japan trip, voyage japon, séjour japon, tokyo, musée ghibli

Depuis longtemps, nous avions réservé pour notre samedi une visite du musée Ghibli. Cédric est un grand fan, pour ma part je connais très mal les œuvres de Hayao Miyazaki, j’ai juste vu quelques-uns de ses films animés, une fois adulte. Pour autant j’admets volontiers que son univers à l’esthétique bien reconnaissable est captivant, et on y décèle plusieurs niveaux de lecture. Mais je m’égare, tout ça pour vous dire qu’en se rendant au musée, je n’avais pas d’idée préconçue. Tout ce que je m’imaginais, c’est que le musée serait immense, à l’échelle d’un musée qu’on aurait créé pour Walt Disney par exemple.

Contre toute attente, le musée est au contraire assez petit, mais extrêmement bien conçu, avec un luxe de détails et un choix intelligent de scénographie.

J’hésite à vous en dire plus, histoire de ne pas vous gâcher le suspense…
Disons simplement que le musée est très agréable, et ma partie préférée consiste en la reproduction (fantasmée ?) de l’atelier de Hayao Miyazaki, d’un charme inouï. J’ai aussi adoré que le ticket d’entrée soit un petit bout de pellicule d’un film, qu’on peut visionner dans le musée à l’aide d’une petite machine amusante. Les salles jouent aussi sur les volumes, ainsi en tant qu’adulte, j’ai parfois eu l’impression d’être une petite fille en termes de gabarit ! (Je ne peux pas développer trop, si je ne veux pas vous gâcher la surprise !)

ghibli museum, tokyo trip, japan trip, voyage japon, séjour japon, tokyo, musée ghibli

Les photos sont interdites à l’intérieur du musée, mais on s’est rattrapés sur les parties extérieures, tout à fait charmantes avec cette tour de princesse envahie par la végétation, par exemple !

ghibli museum, tokyo trip, japan trip, voyage japon, séjour japon, tokyo, musée ghibli

Nous y sommes allés le matin, notre visite a débuté vers 10h, et à partir de 11h, 11h30 : le musée était plein à craquer ! Nous sommes partis au moment où il devenait vraiment difficile d’apprécier les œuvres et de circuler aisément dans la boutique (assez petite et un peu décevante en termes de choix), tant la foule se faisait pressante.

ghibli museum, tokyo trip, japan trip, voyage japon, séjour japon, tokyo, musée ghibli

La preuve par l’image !

Au final, même en connaissant mal l’univers de Hayao Miyazaki, j’ai beaucoup apprécié cette visite, qui nous a quand même pris 3h…

Si vous réservez pour le musée Ghibli, il faut vous connecter 3 mois avant le mois où vous serez au Japon (1er Mars pour un séjour au mois de Juin, par exemple.) Ensuite, essayez de choisir un jour en semaine, il y aura naturellement moins de monde. Et essayez d’y être dès l’ouverture, à 10h, pour être tranquilles. A notre arrivée, il n’y avait pas encore grand-monde dans le musée.
Je vous invite à consulter cette page de Kanpaï qui donne d’excellentes informations sur le musée, et cliquez ici pour réserver vos tickets.

Musée Ghibli
1 Chome-1-83 Shimorenjaku,
Mitaka,
Tokyo 181-0013

Après cette visite, nos estomacs gargouillent : de toute évidence, on n’a pas envie de se casser la tête à trouver à manger alors que sur place, on peut déjeuner ou acheter des sandwichs. La parc qui entoure le musée nous tend les bras avec ses larges pelouses et ses bancs, on s’y installe avec nos sandwichs et pour la première fois de notre séjour, nous apprécions un moment calme et tranquille, sans foule, sans bruit, mais avec beaucoup de soleil et ça, ce sont les ingrédients d’un vrai bon moment ! Aussi simple soit-il, ce petit pique-nique improvisé nous requinque un peu, c’est que la fatigue nous rattrape, mine de rien.

L’après-midi est un vaste champ libre : qu’allons-nous faire ?
Jusqu’à présent, on a un peu fait des balades “pour moi”, c’est-à-dire des balades dans des quartiers que je voulais absolument découvrir. Au tour de Cédric qui rêve de faire une razzia de jeux vidéos dans le quartier célèbre de Tokyo considéré comme “la ville électrique” : Akihabara.

Et c’est vrai que le quartier mérite bien son surnom : néons, écrans géants, musique à fond et soubrettes vantant les mérites de tel ou tel bar à tous les coins de rue…
Sans doute pas l’un de mes quartiers préférés, mais à ce moment-là, déchargée de cette quête du truc sympa que je pourrai acheter (on est ici pour les jeux vidéo de Cédric et il n’y a pas grand-chose qui puisse m’intéresser !), je peux ouvrir grand les yeux et lâcher un peu l’appareil photo pour enregistrer ce qui se passe autour de moi.
akihabara, tokyo city guide, tokyo, tokyo trip, sega game centerOn se retrouve dans d’immenses immeubles de plusieurs étages qui vendent des gadgets numériques en tous genres… On expérimente les immeubles dans lesquels il faut grimper en repérant à l’avance à quel étage on veut se rendre.
Cédric passe des heures au Super Potato, le temple du rétro-gaming… Il pensait à un immense building, on se retrouve plutôt à explorer 4 étages archi-blindés de vitrines et de jeux en tous genres. L’espace est restreint mais on est samedi après-midi, donc on n’est pas tout seuls !

Super Potato
Kitabayashi Bldg. 3F/4F/5F
1-11-2 Sotakanda
Tokyo

Si vous vous demandez ce qu’on faisait là, demandez plutôt à Cédric qui s’était mis en tête de trouver son Graal : la Néo Geo. Pour résumer, il s’agit d’une vieille console difficile à trouver en France car assez rare et donc chère. L’idée était de la trouver à un prix intéressant au Japon, mais grosse déception sur place : manifestement la Néo Geo est assez rare aussi au Japon, et pas donnée !

Pour se consoler, Cédric fait le plein de jeux Super NES et Game Boy. Gros craquage ce jour-là, une dizaine de jeux viennent alourdir notre sac à dos !
Il est temps de faire une petite pause, mais où aller ?

Dans ce quartier qui semble dédié à la gente masculine, je ne me sens pas très à l’aise à l’idée d’aller dans un bar vanté par une jeune femme habillée en maid… Le message ne me plaît pas beaucoup.
On tente par dépit un bar indiqué en étage d’un immeuble, et on se retrouve donc à 2 dans ce bar vide et aveugle, un peu triste et sombre, où passe en boucle ce qui semble être le jingle d’une pub avec une voix stridente de jeune fille. Gloups. Disons que c’était une expérience amusante sur le coup, mais on y est resté 1/2h à tout casser, histoire de s’asseoir un petit moment pour repartir à l’assaut d’Akihabara !

Après ça, on écume Book Off, puis Taito Station Game et le Sega Center Game. Je vous évite les détails sanglants, mais “on” a dépensé pas mal de yens !

Et pour la première fois, on essaie ce truc que j’avais repéré depuis longtemps et que je voulais faire à tout prix au Japon : un Purikura !
Le Purikura, c’est le Photomaton japonais : et comme je suis une grande grande fan de Photomaton, je ne voulais pas passer à côté ! En tâtonnant, on finit par trouver comment ça marche, et on s’est beaucoup amusés à retoucher nos photos archi-girly pour en faire de la guimauve bien collante, comme j’aime !! 😉
Si vous aussi vous voulez bidouiller vos photos, essayez n’importe quel immeuble de jeux vidéos, souvent les Purikura se trouvent dans les derniers étages.

IMG_20161105_182741212_HDR

Et encore, j’ai eu la main légère sur les picto mignons !

La nuit tombe, l’heure du dîner a sonné… Nous n’imaginons pas rester dans ce quartier très axé sur le shopping pour passer la soirée, alors nous mettons cap sur Asakusa.
asakusa, tokyo by night, tokyo nuit, tokyo city guideasakusa, tokyo by night, tokyo nuit, tokyo city guide

Un quartier qui de nuit, se révèlera plein de charme ! A tel point qu’on regrettera de ne pas lui avoir accordé plus de temps, le reste de notre séjour ne nous permettra pas d’y revenir…

Dans les rues qui mènent au célèbre temple Senso-ji, nous croisons sur chaque devanture ou presque d’étranges personnages, ce qui nous amuse beaucoup !

Nos pas nous mènent vers une rue pleine de petites boutiques (hélas fermées à cette heure) qui jalonnent le chemin en direction du temple Senso-Ji.

De nuit, il est très impressionnant, son envergure est spectaculaire et les lanternes lui confèrent un aspect théâtral. Il s’agit du plus vieux temple bouddhiste de Tokyo, rien que ça !
Certains lui reprochent son côté peu authentique, dû aux nombreuses boutiques de pacotille qui l’entourent, notamment. L’ayant vu de nuit, nous l’avons trouvé fascinant, c’est un des plus beaux temples que nous verrons durant notre séjour !
asakusa, tokyo by night, tokyo nuit, tokyo city guide, senso-ji, temple senso-ji

asakusa, tokyo by night, tokyo nuit, tokyo city guide, senso-ji, temple senso-ji

asakusa, tokyo by night, tokyo nuit, tokyo city guide, senso-ji, temple senso-jiTemple Senso-Ji
2 Chome-3-1 Asakusa,
Taito,
Tokyo 111-0032

Il fait faim, nous cherchons au pifomètre un restaurant qui semble intéressant, ET qui propose un menu en anglais. (On a la prise de risque parfois frileuse !)
On finit par pousser la porte d’un petit restaurant, et surprise, on retombe sur des tables où l’on peut cuisiner ses propres okonomyakis ! Mais cette fois, nous optons plutôt pour un monjayaki : sur le principe il est semblable à son cousin l’okonomiyaki, à la différence que le monjayaki est préparé avec une pâte plus liquide. On a trouvé ça bon, mais je préfère la consistance de l’okonomiyaki…

Pour l’anecdote, nous devions avoir l’air un peu largués avec notre bol d’ingrédients, sans savoir par quoi commencer ou si on devait mettre toute la pâte d’un coup. Une dame japonaise qui lorgnait dans notre direction a saisi au vol un sourire de Cédric qui lui était adressé pour venir à notre secours, et même si elle était aussi une cliente du restaurant, c’est elle qui nous a cuisiné notre plat, prenant en main notre dîner avec efficacité, s’interrompant de temps en temps pour nous demander depuis combien de temps on était à Tokyo, et bien sûr, pour nous parler de la France. Ça on peut le dire, les frenchies ont la cote au Japon !

D’ailleurs, en repartant, on passera devant un bar (oui oui : un BAR !!) qui indiquait avoir reçu le Beaujolais nouveau ! Le clin d’œil nous a bien fait rire…

Le temps étant encore très doux, et le panorama en sortant d’Asakusa étant magnifique, on en profite pour faire quelques photos de Tokyo by night : on vous a gâtés, ne nous remerciez pas pour la photo de cette grosse “crotte” signée Philippe Starck !
tokyo skytree, tokyo nocturne, tokyo by night, asakusa, philippe strack

Demain, c’est dimanche, et on a décidé de laisser la ville de côté pour une balade au vert ! A très vite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *